Chronique 14ème jour : messe avec la Famille Vincentienne

Chronique 14ème jour : messe avec la Famille Vincentienne

Aujourd’hui est le jour libre pour l’assemblée. Mais avant de sortir explorer Chicago ou se prendre un repos mérité, les membres de l’Assemblée ont rejoint les paroissiens de la paroisse Saint Vincent de Paul et la Famille Vincentienne de Chicago pour la célébration dominicale, le P. Tomaz a présidé et les Greg Gay et Joe Agostino, directeur du Bureau de la Famille Vincentienne étaient les concélébrants à l’autel. Ma musique de la messe était un mélange de musique liturgique à la fois Vincentienne et d’auteurs locaux (de Chicago). Durant l’homélie, le P. Tomaz a appelé tous les membres de la Famille Vincentienne –ceux qui appartiennent à une branche spécifique et ceux qui n’en sont pas directement, de vivre le charisme –sortir et changer le monde. Il a appelé à une plus grande collaboration entre les membres pour « construire le Royaume ensemble, comme une famille ! c’est l’unique chemin et le chemin pour des résultats réels et durables ! ». Il nous a rappelé que nous devions développer les cinq vertus : simplicité, humilité, douceur, le don de nous-mêmes (mortification ou sacrifice) et le zèle – afin de continuer la mission de Vincent, la mission de Jésus.

Après la messe, la paroisse a offert un buffet à tous les présents. Demain l’assemblée reprendra les discussions et le document final.

AG-14_1AG-14_3AG-1484AG-14_6AG-14_7AG-14_10AG-14_12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flickr suit l’Assemblée Générale

Flickr suit l’Assemblée Générale

Flickr GA albums

Cela prendra plusieurs mois à l’Assemblée Générale de revenir vers les Provinces de la Congrégation de la Mission. Maintenant ne sont pas seulement disponibles les chroniques quotidiennes de l’Assemblée. Flickr suit l’Assemblée Générale! (pour ceux qui ne sont pas sur les réseaux sociaux Flickr est album photographique familial sur le net)

Cliquez sue le graphique ci-dessus pour explorer des centaines de photos déjà postées alors que nous sommes au deux-tiers de la 42ème Assemblée Générale. Ces rencontres nous ramènent 400 ans en arrière. Alors qu’il n’y avait pas la photo et si nous remontons dans le temps, nous n’avons qu’elles toutes premières par une douzaine d’albums  en 1861 les plus anciennes photos alors qu’avait été inventé le daguerréotype en 1839.

Pour ceux qui ont connu des personnes à l’assemblée générale 2016, vous jetterez un coup d’œil aux moment formels et informels (Vous aurez certainement la joie de tenter de reconnaître le plus grand nombre des présents) pour ceux qui ne connaissent personne, cela offre un coup d’œil sur environ la centaine de membres de la Congrégation de la Mission, au travail, en prière et en détente.

Follow on Flickr

Vincent un mystique de la Charité – Tomas Mavric, CM

Vincent un mystique de la Charité – Tomas Mavric, CM

Italy, Rome, General curia_jpgLe 24ème successeur de St Vincent, nouvellement élu, le P. Fr. Tomas Mavric,  semble avoir touché nos cœurs lorsque dans sa première homélie après son élection il nous invités nous vincentiens à « continuer de découvrir, approfondir le chemin de St Vincent, à devenir « mystiques de la Charité”.

Si je peux en juger aux conversations que j’ai entendues cela semble un message qui attire beaucoup d’entre nous.

Pour quelques-uns, cela a semblé un nouveau thème et ils se sont demandés d’où il provenait. Le P. Mavric s’est expliqué :

Il y a quelques années, notre confrère, le P. Toscan, CM a commencé a developper l’idée que plus tard, le P. Hugh O’donnell, CM, a prolongé, parlant de St Vincent comme d’un « Mystique de la Charité ». Ce fut le Père Karl Rainer, SJ, qui à la fin du 20ème siècle, avait exprimé la pensée suivante: les chrétiens du 21ème siècles devront être mystiques où ils cesseront d’exister. (Official biography)

Rahner disait aussi… » Le Chrétien Dr demain sera mystiques, une personne qui expérimenter quelque chose où il ne sera rien ».

Pour des lecteurs de FAMVIN.org cette ligne de pensée n’est pas une nouveauté.

En 1997 Soeur. Gertrude Foley, SC , parlait de la banalisation de nos charismes si nos charismes n’étaient pas reconnus comme des lumières mystiques qui ont rendus créatifs nos fondateurs mystical insights that empowered our founders.

“Il pense que nous banalisons notre charisme et notre tradition, si nous la limitons seulement à des activités de service…. le fondement perspicace de nos fondateurs a été mystique, puissant et créatif. Ce fut la lumière qui répondait à leurs questions, éloignant leurs doutes, et les affermissait alors qu’ils mettaient en route.”

“tant que nous ne serons pas passionnés comme nos fondateurs l’étaient alors, la croissance quotidienne qui les identifiaient à Jésus et à sa mission, nous ne pourront pas nous revendiquer Vincentien. Nous pouvons nous dépasser nous-mêmes en mettant en route des stratégies de service des pauvres. Mais comme vincentiens nous écoutons, si nous ne contextualisons pas tous nos services dans la triple identification si clairement vue par nos fondateurs: la relation trinitaire, si nous le voulons avec Jésus le pauvre, et en servant les pauvres. Nous sommes orgueilleux (l’orgueil saint j’espère) dans cette pratique, d’inscrire dans la quotidien sur cette terre la qualité de notre charisme et de notre tradition. Cela est vrai. Cependant, les lumières fondatrices de nos fondateurs étaient mystiques, puissants et sources de création. C’était des lumières qui répondaient à leurs questions, qui éloignaient leurs doutes et qui fortifiaient lorsqu’ils étaient en train d’entreprendre ».

 

[Visitez l’Encyclopédie Vincentienne pour une présentation complète (en anglais full presentation ) de cette conférence donnée à la Famille Vincentienne à St John’s Université en 1997]

Mais ce n’est pas la seule instance vincentienne à parler de cette idée. Deux autres documents importants peuvent être consultés…

San Vicente 01a_gif21 Vncent de Paul in prayer_jpg

Chronique 12ème jour ; 8 juillet: jour d’élections.

Chronique 12ème jour ; 8 juillet: jour d’élections.

Chronique 12eme jour : jour des élections

Après avoir approuvé les minutes, l’assemblée a regardée une courte vidéo des séminaristes colombiens. Ils ont ensuite commencé l’élection des vicaires généraux.

Le premier assistant élu a été Aaron Gutierrez. Il a 65 ans, visiteur de Mexico, ancien missionnaire en Bolivie et ancien directeur des Filles de la Charité au Mexique. Les applaudissements ont fusée alors qu’il acceptait la fonction.

Après la pause, l’assemblée a repris les élections des autres assistants. Yosief Zeracristos et ensuite  Matthew Kallammakal ont été choisis. Zeracristos, d’Erythrée à déjà été élu au Conseil Général en 2010 il était ancien vice -visiteur de la Province St Justin de Jacobis (Érythrée). Matthew à été choisi par le Conseil Général en 2013 il est l’ancien visiteur de la Province d’Inde Nord. Ont alors été échangées les accolades dans le hall alors qu’ils acceptaient.

Lorsque l’assemblée est revenue après le repas, la Commission Centrale a annoncée qu’elle souhaitait se retrouver avant que ne reprenne l’assemblée. Après la pause, l’élection du quatrième et dernier assistant général à du lieu. Miles Heinen du bureau de la solidarité Vincentienne à accepté la charge dans un nouveau concert d’applaudissements. Miles à 65 ans, il a été missionnaire au Guatemala et a travaillé avec les latinos en Arkansas (USA).

L’assemblée a repris la discussion du dernier postulat de la veille. Elle a été d’accord avec la commission pour ne pas débattre la proposition d’Italie qui proposait de changer les Constitutions pour ce qui concerne le vœu de pauvreté. Puis l’assemblée à remercié les pères Eli Chaves Dos Santos et Stanislav Zontak pour leurs services au Conseil General achevant le travail du jour.

Jeremy Dixon, cm

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chronique : 7ème jour: LA GRACE ET LE DEFI DU DISCERNEMENT

Chronique : 7ème jour: LA GRACE ET LE DEFI DU DISCERNEMENT

PREDICAChronicle: 7ème jour  LA GRACE ET LE DEFI DU DISCERNEMENT

Aujourd’hui nous avons eu un beau jour de récollection animé par Monseigneur Varghese Thattamkara, CM qui nous a invité à une intense expérience dans la procédure de l’Assemblée Générale pour le moment privilégié de discerner la volonté de Dieu pour la Congrégation.

[1] Après la prière du matin, nous avons attentivement écouté la première réflexion sur le thème du discernement. Confiant dans notre tradition spirituelle nous avons commencé par contempler l’exemple de Jésus engagé dans le processus de discernement afin d’atteindre la volonté du Père qui l’a envoyé. Nous avons aussi contemplé la personne de Saint Vincent de Paul: sa confiance en la divine providence et son effort permanent de suivre la volonté de Dieu. Nous avons été encouragés à comprendre pour nous engager dans ce processus de discernement en nous référant à nos expériences intérieures (pensées, émotions et désirs) afin de trouver la direction qui nous meut, pour donner sens aux décisions, choix et engagements qui nous sont inspirés et qui donnent sens à tout ce processus. Quels sont les dynamisme qui nous sacrifient et ceux qui tendent à nous mettre en état de désintégration et donc à nous conduire hors des plans de Dieu, dont la volonté est la pleine réalisation de notre identité d’enfants de ce Dieu d’amour. L’évêque nous a offert quelques éléments pour discerner, tels:

  1. l’engagement à observer la volonté de Dieu dans les détails de la vie;
  2. La foi en un Dieu qui est amour, qui se révèle lui-même et qui a souci de nous et de notre monde;
  3. Une relation avec Dieu que nous dénommons prière;
  4. Une conscience de nos mouvements intérieurs;
  5. Une conscience de la réalité sociale;
  6. Une croissance dans la liberté face à nos peurs et nos anxiété;
  7. L’amour fraternel;
  8. Que chacun développe le courage de prendre des risques.

En plus de des huis exigences requises l’évêque a ajouté deux autres dispositions de caractère plus vincentien: [1] avec nos vertus vincentiennes que sont la simplicité, l’humilité, la mortification la docteur et le zèle; [2] l’identité vincentienne : l’amour du charisme, notre esprit et la mission de la Congrégation. Alors que nous nous engageons dans ce processus avec toutes ces caractéristiques, nous éviterons la tentation d’une vie superficielle, des vies éclatées; autrement dit, nous vivrons nos vies et agirons avec le sens de la foi, un sens dynamique d’espérance et un amour infatigable ce qui entrainera, que nous chercherons à plaire à Feu en accomplissant la mission qu’il nous a confiée.

Ces mouvements intérieurs que nous découvrons doivent être mis en relation avec la perception que nous avons de la réalité sociale et ecclésiale qui nous entoure, signe des temps que nous contemplons avec les yeux de Jésus, une contemplation qui nous conduit à avoir de la compassion avec les malades, sans égards pour le péché, l’égoïsme ni l’injustice. La contemplation seulement éclairée par la foi et par la réalité peut nous conduire à un engagement en vue du royaume de Dieu et nous rend plus généreux, créatifs et prompt dans les réponses aux cris des pauvres et aux besoins de l’Eglise.

Le discernement auquel nous sommes appelés qui nous engage durant dette Assemblée Générale est par nature collectif. Dans ce processus, nos dispositions personnelles ainsi que les dispositions de la communauté sont engagées dans la recherche de la découverte de ce que la volonté de Dieu désire pour la Congrégation à ce moment de son histoire. Ceci veut dire que nous devons garantir certains critères basiques, comme par exemple le respect mutuel, la volonté d’apprendre les uns des autres, l’ouverture à la recherche de la vérité, l’attitude de non-jugement, la simplicité du partage sur ce que nous ressentons et nous éprouvons, l’écoute attentive et empathique des autres, le don suffisant de temps pour les échanges et les délibérations sans presse indue ni principes rigides, cherchant à parvenir progressivement à un consensus, confiant dans l’Esprit qui donne la sagesse du discernement et la force de s’engager dans l’application pratique du processus.

[2] La seconde réflexion s’est centrée sur le discernement requis par cette Assemblée générale 2016. Sur ce point, l’évêque a partagé son expérience et la connaissance qu’il a acquise alors qu’il était membre de la Congrégation de la Mission et les services qu’il a pu offrir à sa province d’origine autant que durant son service au Conseil Général. Il a présenté quelques champ de discernement contemporains pour la Congrégation, encourageant chacun à se faire plus proche des attitudes de Jésus Christ afin que l’Assemblée puisse répondre aux attentes légitimes de l’Eglise,e des pauvres et du monde.   Permettre aux disciples de Jésus de penser, réfléchir, parler et écouter par vous afin de pouvoir produire « un fruit qui demeure », un fruit que le Christ désire de nous. Il a ensuite présenté quelques lignes :

(a) Nous demander quel est la volonté de Dieu pour la Congrégation durant cette Assemblée, en restant dans une attitude de prière, permettant au Seigneur de nous guider pour que nous relevions le défi est ayons le désir d’accepter et nous en remettre à la volonté de Dieu.

(b) Nous demander ce que les pauvres attendent de nous comme missionnaires et comme serviteurs: quels sont leurs besoins, leurs espérances et leurs désirs les plus nécessaires.

(c) Nous demander ce que l’Eglise attend de nous: nous maintenant donc dans un esprit d’obéissance aux autorités de l’Eglise et à leurs enseignements; cherchant à promouvoir le dialogue et le respect aux besoins des ordinaires locaux

(d) Nous demander ce dont la Congrégation a besoin: chercher à pénétrer le cœur de Saint Vincent: écouter les confrères; chercher de nouvelles voies pour conserver et promouvoir le charisme, développant et donnant vie à l’esprit de nos Constitutions.

L’évêque a proposé quelques attitudes qui pourraient promouvoir une participation qui porterait du fruit durant l’Assemblée Générale: [1] élargir notre vision de l’Eglise, les pauvres et la Congrégation, et d’être conscient de l’universalité de la mission, les diverses faces de la pauvreté et du caractère international de la Congrégation; [2] purifier les idées et conceptions que nous avons des confrères zinc de choisir dans la foi, d’animer dans la fidélité, et de les stimuler à la mission; [3] rejeter tout ce qui semble être opposé au discernement : pensées, manipulations, paroles imprudentes, intérêt personnel, procédures unilatérales et influence nuisibles.

Pour terminer, nous avons été encouragés à choisir le nouveau Supérieur général et son Conseil et à le faire à la lumière des défis, des besoins et des priorités de la Congrégation de la Mission, résistant à l’esprit de recherche personnel ou l’intérêt collectif mondain. Les questions que nous avons sont; avec l’information disponible, quel est le confrère le plus indiqué pour nous encourager à faire face aux défis auxquels la Congrégation fait face et pour continuer de développer une vitalité au regard de notre charisme missionnaire ? Face à ceci il est nécessaire de revenir aux critères cités hier après-midi. Il est important que le nouveau Supérieur Général, le Vicaire et ses assistants, valorisent la collaboration afin d’assurer l’échange de dons er le partage des compétences et des talents.   .

  1. Nous avons conclu la journée de récollection avec la célébration de l’eucharistie dans la paroisse St Vincent de Paul. L’évangile nous invitait à sortir en mission avec les caractéristiques décrites par le Seigneur alors qu’il envoyait les soixante-douze disciples…. oui, l’évangile nous invite à sortir en mission afin de rencontrer les personnes que Jésus lui-même aimait rencontrer, nos seigneurs et maitres..

Texte de Sergio Plana, CM

traduit en français par Bernard Massarini sur la version de Charles Plock, CM