Après un jour difficile pour l’Assemblée en raison d’une coupure de courant dans le voisinage où l’Université DePaul est située, aujourd’hui le travail a repris dans le lieu habituel à la joie de tous. Les deux rapports de l’Econome Général sur les finances de la CM et le fonds de solidarité interprovincial, ont soulevé une réflexion sur l’économie mondiale et les effets qu’elle a sur notre propre économie et sur nos ministères. Selon ces rapports la CM fait face au défi de faire que toutes les provinces deviennent progressivement autosuffisantes et cela les biens soient partagés d’une façon circulaire pour que l’internationalité de la CM soit aussi affirmée dans la dimension économique. Nous sommes conscients que les services aux pauvres ne produisent pas de profits, mais coûtent plutôt. Donc, notre créativité et ingéniosité doivent s’étendre à l’infini comme saint Vincent a fait au dix-septième siècle. Les provinces économiquement pauvres ont une richesse extraordinaire de ressources spirituelles et humaines qui partagent et peuvent continuer à partager avec les provinces riches en ressources économiques et qui ont moins de vocations, et donc font face au défi de n’avoir pas de membres qui peuvent soutenir leurs œuvres. La mission nous appelle à assumer de nouveaux risques et à marcher dans la foi avec « la prudence des serpents et la simplicité des colombes »