La journée d’aujourd’hui a commencé par une conférence du Père Greg adressée à l’Assemblée et à tous les confrères comme son dernier grand message en tant que Supérieur Général. Il a rendu grâce à Dieu pour toutes les grâces de ces 12 dernières années et l’espérance qu’il a pour la Congrégation. Alors que nous célébrons les 400 ans de la naissance du charisme vincentien, il a fait remarquer que notre identité est simple ; nous sommes la Congrégation de la Mission. Nous sommes des missionnaires internationaux dans une communauté internationale.

Il a invité les confrères à prêter attention à divers points. Avoir confiance en nos Constitutions, dans les vertus et tout ce que saint Vincent nous a enseigné. Il nous a appelés à une plus grande collaboration et solidarité entre provinces pour dynamiser notre esprit missionnaire, ainsi qu’avec la grande Famille Vincentienne. Il a été ravi du soutien reçu pour les missions internationales, et de la manière dont ces missions travaillent main dans la main avec la Famille Vincentienne.

Le P. Greg a lancé un défi aux confrères : « sortons de nos zones de confort, allons de l’avant là où l’Eglise attend notre réponse ». Il nous a aussi invités à approfondir notre relation au Christ et aux pauvres à travers la prière et le service. Il a terminé en nous demandant comment il serait possible de collaborer davantage dans nos missions communes ? Que pourrions-nous rêver de faire ? « Mon espérance est que nous ne nous centrions pas simplement dans le statu quo, mais que nous soyons davantage dans l’expression du charisme. Sachons promouvoir la créativité, nous permettrons ainsi à la Congrégation de croître » a-t-il dit.

Ce fut un message si fort que le courant a sauté dans tout l’édifice et ses environs. Nous nous sommes alors déplacés vers une autre salle à DePaul pour écouter sœur Kathleen Appler, Supérieure Générale des Filles de la Charité. Elle a assuré l’Assemblée de la prière des sœurs et a remercié le P. Greg et les délégués pour leur soutien constant et leur collaboration. Sr Kathleen nous a encouragés à continuer notre témoignage prophétique dans le monde et a invité les Sœurs à faire de même.

Après le repas, nous sommes restés dans la salle jusqu’à ce que la lumière revienne. Nous avons su qu’un transformateur avait disjoncté et que cela prendrait plusieurs jours avant de le remettre en fonction, mais nous espérons retourner rapidement dans la salle d’Assemblée grâce à un générateur. Cela signifiait que nous n’avions plus de traduction simultanée. L’agenda de l’après-midi a été changé pour que la traduction ne soit pas une nécessité. Une présentation sur l’inculturation a été offerte par les provinces d’Océanie, Madagascar et Porto Rico. Comme ils parlaient dans leurs langues, les membres de l’Assemblée ont pu les suivre grâce aux textes écrits.

Les trois présentations ont mis en évidence comment ces provinces dépassent les barrières culturelles et nationales. Comme le disait Douglas Akehurst, un confrère d’Australie, mort l’an dernier, dans une vidéo : « nous sommes des groupes divers avec des cultures différentes mais nous parlons la même langue du charisme. C’est notre langue commune ». L’Assemblée s’est ensuite retrouvée en petits groupes pour réfléchir sur la manière d’approfondir notre compréhension et sur la manière dont nous devons travailler ensemble entre les cultures et les nations.

La journée s’est terminée par le souper offert par DePaul Université. Espérons que demain il n’y aura pas de nouvelles surprises !

GRUPOA-G

 

 

 

 

 

cena