IMG_1061Homélie de la messe d’ouverture de l’Assemblée générale P. Gregory Gay CM

Lectures: Amos 2: 6-10 , 13-16; Matthieu 8: 18-22

Pendant ces douze dernières années en tant que supérieur général, je me suis entretenu avec vous à de nombreuses différentes occasions. Chaque année, j’ai écrit un message de l’Avent et du Carême et je vous ai adressé des lettres ainsi qu’à tous les membres de la famille vincentienne aux jours des fêtes importantes et à d’autres jours importants de notre histoire. Il n’y a pas grand-chose que je puisse dire que vous ne l’avez pas déjà entendu. Par conséquent, aujourd’hui, à mon avant-dernière homélie en tant que supérieur général, je voudrais continuer à faire ce que j’ai essayé de faire pendant mon temps en tant que supérieur général, à savoir, je veux vous encourager et animer, les Missionnaires de la Congrégation, à témoigner de cette Eglise qui va de l’avant.

N’est- ce pas ce que Jésus a fait? Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus répond à diverses personnes qui veulent le suivre. Jésus est clair qu’un tel engagement exigera des sacrifices et limitera également leur disponibilité de participer à d’autres activités. En d’autres termes, il y a un certain caractère inconditionnel impliqué dans le fait d’être un disciple chrétien et, par conséquent, il faut éviter de laisser les liens familiaux et d’autres obligations vous distraire de proclamer la Bonne Nouvelles.

Allez, dit Jésus, allez et proclamer l’Evangile; nourrissez les affamés, donnez à boire à ceux qui ont soif, habillez ceux qui sont nus, soignez les infirmes, visitez ceux qui sont emprisonnées, accueillez l’étranger parmi vous, pourvoyez aux besoins des pauvres, des veuves et des orphelins (cf. Matthieu 25 : 31-46). Allez, dit Jésus, allez et proclamez aux captifs la délivrance aux aveugles la vue, libérez les opprimés et proclamer une année de grâce pour Seigneur (cf. Luc 4 : 18-19 ). Pourquoi tenez-vous encore debout là à regarder le ciel? Ce Jésus a été enlevé du milieu de vous vers le ciel. Par conséquent, allez et proclamez la bonne nouvelle que Jésus est au milieu de vous (Actes 1:11).

Vincent n’a-t-il pas fait la même chose? Dieu nous dit, dit Vincent: allez, vous Missionnaires, allez! Quoi? Vous êtes toujours ici et les pauvres âmes vous attendent là-bas, les personnes dont le salut dépend peut-être de votre prédication et catéchèse! ( CCD : XI : 121 )[1]. Allez et visitez une chaîne de groupe, 1 vous y trouverez Dieu. Allez et soignez ces petits enfants, vous y trouverez Dieu. Allez dans les maisons des hommes et des femmes pauvres et vous y trouverez Dieu (CCD : IX : 199 ).

Frédéric Ozanam n’a-t-il pas fait la même chose? Allons soigner les gens qui ont trop de besoins et pas assez de droits, qui exigent avec raison une part plus entière dans les affaires publiques, la sécurité dans le travail et les garanties contre la pauvreté … Allons monter les escaliers de la chambre du pauvre, asseyons-nous à leur chevet et ressentons le même froid qui les pénètre, écoutons lorsqu’ils partagent les secrets de leurs cœurs solitaires et leurs esprits troublés.[2]

Cependant, ‘Allez’ n’est pas une fin en soi. En fait, ‘allez’ est la première étape dans un processus à vie de développement d’une relation plus intime avec Dieu et de renforcement des liens de solidarité avec nos frères et sœurs, avec nos seigneurs et maîtres, avec toute la création.

Quoi de plus, alors, qu’implique ce ‘aller’? Depuis le temps où Robert Maloney était supérieur générale, nous sommes devenus impliqués dans diverses missions internationales. Bien que cela ait été un développement récent dans la Congrégation, néanmoins nous pouvons retracer ses racines à l’époque de Vincent de Paul qui a envoyé les missionnaires à Madagascar, en Irlande et Ecosse, en Pologne, en Italie, à Tunis, à Alger. Oui, nous sommes une congrégation composée de provinces individuelles, mais nous sommes d’abord et avant tout une congrégation internationale, et cette réalité caractérise la façon dont nous allons de l’avant.

Qu’est-ce que ce ‘aller’ implique encore? Cette position fondamentale de notre Congrégation signifie que vous et moi sommes prêts à participer à la vie quotidienne de ceux qui sont marginalisés et vivent dans les périphéries de la société. Cependant, nous ne faisons pas ce ministère seuls. Au contraire, nous allons et faisons ce ministère en tant que membres d’une grande famille vincentienne. Nous allons et ce ministère à partir d’une approche de changement systémique. Voilà pourquoi j’ai pris le temps de dialoguer avec la plus grande famille vincentienne dans toutes mes visites dans les différentes provinces. Je ne doute absolument pas que comme famille vincentienne nous avons le potentiel de transformer le monde. De plus, je suis devenu plus fort dans cette conviction à la suite de mes conversations avec vous, à la suite de ma prise de conscience de la réalité que nous parcourons ensemble un chemin commun, à la suite du partage de la Parole et de rompre le pain avec vous. Continuons à rompre le pain et à partager le pain au cours de cette célébration de l’Eucharistie et rompons également ce même Pain pendant que nous rencontrons le Christ dans nos frères et sœurs qui sont marginalisés et qui vivent dans les périphéries de la société.

[1] VINCENT DE PAUL, Correspondence, Conferences, Documents, translators: Helen Marie Law, DC (Vol. 1), Marie Poole, DC (Vol. 1-14), James King, CM (Vol. 1-2), Francis Germovnik, CM (Vol. 1-8, 13a-13b [Latin]), Esther Cavanagh, DC (Vol. 2), Ann Mary Dougherty, DC (Vol. 12); Evelyne Franc, DC (Vol. 13a-13b), Thomas Davitt, CM (Vol. 13a-13b [Latin]), Glennon E. Figge, CM (Vol. 13a-13b [Latin]), John G. Nugent, CM (Vol. 13a-13b [Latin]), Andrew Spellman, CM (Vol. 13a-13b [Latin]); edited: Jacqueline Kilar, DC (Vol. 1-2), Marie Poole, DC (Vol. 2-14), Julia Denton, DC [editor-in-chief] (Vol. 3-10, 13a-13b), Paule Freeburg, DC (Vol. 3), Mirian Hamway, DC (Vol. 3), Elinor Hartman, DC (Vol. 4-10, 13a-13b), Ellen Van Zandt, DC (Vol. 9-13b), Ann Mary Dougherty (Vol. 11, 12 and 14); annotated: John W. Carven, CM (Vol. 1-14); New City Press, Brooklyn and Hyde Park, 1985-2014; volume XI, p. 121; future references to this work w ill be inserted into the text using the initials [CCD] followed by the volume number, followed by the page number, for example, CCD:XI:121. 1 Louis Baunard, Ozanam in his Correspondence, translated by a member of the St. Vincent de Paul Society in Ireland, Catholic Truth Society of Ireland, Dublin, 1925, p. 279

[2] Louis Baunard, Ozanam in his Correspondence, translated by a member of the St. Vincent de Paul Society in Ireland, Catholic Truth Society of Ireland, Dublin, 1925, p. 279